Les adieux

Je déteste, les adieux. Quand il faut dire au revoir à quelqu’un sur le quai de la gare et nous savons tous à ce moment précis que nous ne nous reverrons pas avant plusieurs mois voire plusieurs années. Je me défile dès que l’occasion se présente pour ne pas être de ceux qui accompagneront… Je suis sans doute trop sensible, c’est pour cela que je ne préfère pas être là.

Je n’arrive jamais à maîtriser mon émotion et souvent, je finis, par faire pleurer tout le monde, sans parler que parfois je frise le ridicule. Je sais que la vision extérieure est parfois tout le contraire de la réalité. Les gens pensent que je suis indifférente et que je ne m’intéresse pas aux autres. Mais c’est justement tout l’inverse.

Les adieux

Beaucoup trop émotive

Quand comme moi, on est un peu trop émotif, il y a des situations que l’on tente d’éviter à tout prix sachant très bien comment celle-ci se terminera. Je n’aime pas particulièrement pleurer devant des spectateurs, peut-être suis-je un peu trop orgueilleux, mais je n’aime pas me montrer sous un jour qui pourrait laisser sous-entendre que je suis faible.

Et ne pas savoir gérer ses émotions est un signe de faiblesse qui pourrait être utilisé contre moi. Je suis celle qui a l’étiquette de la forte, celle qui justement tiendra le choix quand tous les autres se seront laissé, abattre, alors je ne veux pas que l’on me décolle cette étiquette. Mais je suis comme les autres j’ai un cœur que je n’arrive pas toujours à driver.

Pour toi, mes articles :